Francis Chouquet Graphiste Lettering

To code or not to code ?

0

C’est le titre d’un article que je lisais il y a quelques temps dans un de mes magazines préférés, le Computer Arts version UK, et qui posait la question quand à savoir si les designers devaient se mettre au code avant que ce soit les développeurs qui se mettent au design (au secours !!! :mrgreen: ). Et j’avais un peu oublié d’en parler mais hier j’ai reçu un email de Simon Duhem qui lance une sorte de concours pour « gagner son design« .

Si vous êtes un pro du print mais que vous ne savez pas intégrer un thème pour WordPress, vous pouvez le soumettre et le gagnant du concours se verra faire toute cette intégration. Qui vote ? je ne le sais pas encore. Qui code ? Simon peut-être ? 😉 Quoi qu’il en soit, l’idée est très sympa et elle m’a permis de remettre un sujet sur le tapis ! Où se termine le travail de designer et où commence celui du développeur ?

Aujourd’hui, on voit tout de même de plus en plus de designers qui connaissent le XHTML et les CSS. Ce sont d’ailleurs des webdesigners. Mais il y a encore 5 à 7 ans, les créatifs restaient créatifs et ne mettaient pas les pieds dans le code. Aujourd’hui, il semblerait que la donne change surtout parce que les besoins des entreprises sont à la muliplicité des compétences. Un gars qui sera faire une maquette et l’intégrer aura sûrement plus de chances de trouver un job qu’un autre qui ne sait faire qu’une maquette. Par contre, jusqu’où doivent aller ces compétences techniques ? Où s’arrête le métier de webdesigner et où commence celui de web développeur ?

Mon point de vue est le suivant: un webdesigner fait une maquette, c’est un créatif, il sait intégrer le tout mais dès lors qu’il y a une base de données, du php, du sql, c’est plutôt du boulot du développeur. C’est un peu simpliste comme raisonnement mais le principe est là. Tant qu’on sait rester dans du standard, et du statique, le webdesigner sait gérer. Par contre, dès lors que l’on crée un site dynamique, que ce soit un CMS, un site marchand et j’en passe, on va avoir des besoins spécifiques et là c’est le développeur qui prend le projet en charge.

Par contre, lui de son côté, il peut très bien faire du design, et on en voit de plus en plus sur le web. Bon, pour être honnête, la qualité graphique n’est pas toujours là, mais certains sont vraiment très doués. Donc, les deux populations ont tendance à se mélanger, à se méler.

Il y a sûrement pas mal de développeurs et de designers parmi vous alors, je vous retourne la question: comment évoluent ces 2 communautés dans votre environnement ? Comment évoluent ces métiers ?

9 Commentaires

  • salut Fran6
    pour ma part, je ne suis ni designer, ni développeur…!
    par contre, la distinction que tu fais entre les deux me semble très juste. Et la réflexion sur le fait que ces deux métiers s’interpénètrent beaucoup également.
    Merci pour cet article éclairant…

  • Alors si le CMS utilise un Template engine comme smarty c’est toujours le designer ? :p
    Sinon moi je suis développeur de formation et designer par passion (du coup effectivement des fois ce n’est pas terrible niveau design). Je pense que les designers qui ne sont pas capables d’intégrer leur création resteront surtout dans le print(on les retrouve sur des communautés graphiques à faire des battles …etc). Alors que les développeurs ne sachant pas faire de graphisme auront tendance à utiliser des kits gratuits en faisant quelques modifs. Mais effectivement les 2 ont tendances à ce mélanger

  • Pour ma part j’ai été intégrateur pendant pas mal de temps dans une agence web. Je récupérais une maquette photohop du designer validée par le client et je la transformais en XHTML + CSS… J’intervenais aussi sur la mise en place des CMS et les squelettes, templates, ou thèmes. Je rechartais aussi les dev à blanc du développeur qui lui ne faisait que ça avec du dev sur mesure (un plugin spip ou wordpress par exemple). Pour faciliter les choses ont faisait les dev php ou perl avec un système de templates.

    Bref : intégrateur = mixeur et aussi spécialiste du code html, css et des règles w3c ou autres. Je connais aussi photoshop, php, javascript, flash et autres mais souvent ça allait plus vite, ou c’était plus joli, de demander aux spécialistes de le faire.

    Cependant les choses évoluent en fonction des compétences. On voit maintenant des profils spécialistes de tout et de rien c’est à dire capables de faire la base ou beaucoup des tout mais pas totalement ou pas totalement bien. On confie à ces profils des projets complets allant de la conception à la mise en ligne.

  • Mème si il est vrai que pas mal de personnes touche aux 2 domaines, pour de gros projets il sera toujours préférable de bien faire la distinction entre le développeur et le graphiste.

    Maintenant, savoir faire les deux (avec en général un des 2 domaines un peu plus faible) est un gros avantage pour les freelance (tel que moi) qui ont plus de « petit » client (site pour des restaurateurs par exemple) !

    Après autant au niveau du code là on peut s’évaluer facilement (a cause de la rigueur exigée), autant niveau graphisme celà reste très abstrait ! Un même design va paraitre magnifique pour certains, et une vrai horreur pour un autre.

    Mais je ne me plein pas, personne ne m’a encore fait de remarques négatives coté design ^^

  • Oué, moi je dis, les designers sont des esclavagistes !

  • C’est sûr que les goûts et les couleurs… On trouve de très bons designers chez les développeurs et des bons à rien chez les graphistes… :mrgreen:

  • Merci pour le lien! 😉

Success, your comment is awaiting moderation.