WordPress: le GPL a-t-il atteint ses limites ?

Il y a quelques temps, même pas mal de temps en fait, on a « découvert » que, légalement, les thèmes WordPress devraient tous être distribués sous la licence GPL. Qu’est-ce que ça veut dire ? Pour faire court que ces thèmes pourraient être redistribués par quiconque, qu’ils soient payants ou gratuits.

Pendant un moment, Matt, le fondateur de WordPress, a, en quelque sorte, sommé les vendeurs de thèmes WordPress de passer leurs thèmes en GPL, que ce n’était pas travailler pour la communauté de ne pas permettre aux acheteur d’en faire ce qu’ils voulaient, et notamment de les redistribuer gratuitement.

Devant une certaine pression de la communauté, certains, comme WooThemes, sont passés au GPL. D’autres comme Brian Gardner ont essayé différents modèles pour satisfaire au mieux les « exigences » de Matt et de la communauté.

Aujourd’hui, le débat revient sur la table parce que ce qui devait arriver est arrivé, à savoir que des petits malins ont décidé de récupérer des thèmes payants, de les modifier un minimum et de les redistribuer gratuitement.

Alors, quelles sont les implications sur la communauté et surtout sur les vendeurs de thèmes. Sur le papier, ce que fait Premium Mod est tout à fait légal. Ils ne font que profiter de la licence GPL. Par contre, d’un point de vue éthique, c’est une autre histoire. Des personnes bossent de longues heures pour vendre leur thème et derrière quelqu’un le redistribue gratuitement après l’avoir légèrement modifié. Il y a là un risque important pour que ce même vendeur perde une partie de son business. Oui, ok, mais il le savait en passant au GPL. Et c’est à partir de là que s’est lancé un grand débat hier soir sur ThemeLab.

L’article en lui même est une interview des créateurs de Premium Mod, qui, cela dit en passant, se présentent incognitos !! :P Ils expliquent qu’ils ne font qu’utiliser la licence GPL que les vendeurs utilisent pour redistribuer des thèmes. S’en suis dans les commentaires des interventions notamment d’Adii de WooThemes et Brian Gardner. Et là, ça commence à friter sec parce que WooThemes défend son morceau de pain, tout en sachant pertinemment qu’ils ne peuvent pas vraiment se plaindre puisqu’ils ont choisi ouvertement de distribuer leurs thèmes sous licence GPL. On entend aussi parler du support, qui va fournir le support à ces thèmes détournés ? Premium Mod ? Les vendeurs ?

Bref, la discussion part en vrille, chacun règle ses comptes et au final on se rend compte que le GPL a atteint ses limites dans la communauté WordPress, et surtout, j’ai l’impression que c’est un vrai fiasco pour certains. Si vous décidez de vendre un thème sous licence GPL, vous savez pertinemment qu’il y a un risque que l’acheteur redistribue ce même thème gratuitement, et il aura le droit. Alors Adii réplique à ça en disant que c’est du simple piratage en fait, mais non, c’est bien du GPL.

Certains comme Jason Schuller, qui va sortir un nouveau site de vente de thèmes, a décidé d’abandonner la licence GPL. Il estime, comme pas mal de themeurs que seules les « fonctions » WordPress sont GPL mais pas son code ni ces feuilles de style ou encore les images utilisées pour le thème. Pourtant certains come Justin Tadlock distribuent leurs thèmes en GPL et incitent leurs utilisateurs à en faire, je cite « ce qu’ils veulent » !!

Alors, que penser de tout ça ? Le GPL est-il une erreur si on veut vendre du thème WordPress ? Faut-il au contraire accepter les règles du jeu ? D’ailleurs, est-on obligé de suivre les recommendations de Matt ? Le débat est lancé et Premium Mod ne compte pas en rester là. Ils ont déjà sorti 2 ou 3 thèmes et comptent en « distribuer » un par semaine environ. Est-ce que ça va changer quelque chose pour la communauté ? Les gens vont-ils arrêter d’acheter des thèmes ? WooThemes va-t-il survivre à ce genre d’initiative ? Et au final, est-ce que tout ça est bon pour la communauté WordPress ? Affaire à suivre ! ;-)

42 Commentaires pour “WordPress: le GPL a-t-il atteint ses limites ?”


  1. 1

    On ne pourra pas éternellement se passer d’une discussion sur le GPL. Entre ceux qui revendent du gratuit (WordPress, Dotclear, Drupal,…) à prix d’or sans y avoir rien fait de plus que d’y adapter un thème souvent gratuit lui aussi, et ceux qui offrent les thèmes payants des autres, il y a matière à discuter. Au delà des victimes directes (créateurs d’outils ou de thèmes), il y a les victimes indirectes qui se voient facturer des sommes astronomiques pour un travail fictif.

    Bravo pour ce billet. :)

  2. 2

    Delphine > Le souci c’est qu’on arrête pas de discuter GPL depuis pas mal de temps mais sans vraiment trouver une position qui soit arrangeante ou équitable pour tout le monde, sans compter la position même de Matt qui éprouve pas mal de réticences envers le marché des thèmes Premium.

    Mais je suis bien d’accord que c’est un vaste bordel !! :D

  3. 3

    Salut à tous,

    Le succès d’un projet open-source réside dans le délicat équilibre d’une équitable distribution de valeur entre les acteurs de l’écosystème.

    Dans le cas de WordPress il s’agit de l’éditeur (automattic), des webshops, des opérateurs (les éditeurs de blogs) et des éditeurs de produits dérivés. Autant la valeur est relativement bien partagée entre les trois premiers autant il est plutôt difficile de créer un produit dérivé de WP (Thème, plugin…) et d’y trouver un retour sur investissement direct. Direct c’est à dire autre que de l’image et de la réputation. C’est tout simplement parce que le modèle GPL est construit avec la volonté de rendre le produit (WP, les plugins et les thèmes) disponibles au plus grand nombre et de faire du commerce autours des services associés.

    Bref, un modèle qui n’est pas conçu pour permettre à d’autres éditeurs de code de vivre en vendant des produits clés en main. Soit il faudra le faire évoluer vers d’autres modèles de licence (Theme shop à la Apple) soit il faudra sortir de ce type de business model. Pour information, Joomla a pris le chemin inverse et rendant gratuit la plupart de ses extensions, cela dans le but de rendre le CMS encore plus accessible et créer une base de marché encore plus large pour les webshops.

    A+
    Alex.

  4. 4

    ineation > Mais est-ce que Joomla a le choix devant Drupal par exemple ? Je veux dire, Il semble perdre pas mal de parts de marché et cette orientation est peut-être plus un coup marketing qu’autre chose ?

    Pour revenir à WordPress, le problème se situe bien entre les thèmes/extensions payantes et le GPL et je crois aussi qu’il va falloir prendre une décision quelque part parce que le flou s’est installé depuis pas mal de temps maintenant et qu’on va droit dans le mur, avec une anarchie totale, des clans ici et là, une mauvaise ambiance et tout ça va à l’encontre du but communautaire… Sur ce coup-là, je trouve qu’Automattic ne se positionne pas clairement… ou pas assez…

  5. 5

    Je trouve dommage d’empêcher les créateurs de thème de protéger leurs œuvres. Si ça peut générer un business, ça ne peut que profiter, par ricochet, à toute la communauté du libre. Si le libre peut rapporter de l’argent, il devient « respectable » et cesse d’être un truc de nolifes acnéiques.

    De plus, quand une entreprise paye un designer pour lui customiser son WordPress, ce n’est pas pour que Jean-Kevin récupère le thème et l’utilise pour parler du tuning PC.

    En revanche, rien n’interdit d’imaginer une sorte de redevance qui reviendrait à Automattic en contrepartie de la non-distribution du thème ou de l’extension.

  6. 6

    Delphine > Je crois tout simplement qu’il faudrait laisser les themeurs faire « ce qu’ils veulent » dans le sens où vendre un thème ne nuit pas à la communauté. Franchement, depuis que des Brian Gardner ou autres WooThemes sont sur la place, on voit des sites de bien meilleure qualité…

  7. 7

    D’où ma méfiance de longue date quant à la licence GPL. Les dérives étaient inévitables, et maintenant on a 4 choix :
    – renoncer au GPL, et l’innovation risque (peut-être) d’en pâtir,
    – passer totalement au GPL (et détruire au passage tout un pan de l’économie online),
    – repenser la licence GPL (à mon avis la seule piste valable à explorer),
    – laisser faire (personnellement contre cette idée).

  8. 8

    Jean > Je suis du même avis, mais juste une petite question: en quoi renoncer au GPL peut-il avoir une atteinte sur l’innovation ? Dans le fait de ne pas pouvoir réutiliser du code ?

  9. 9

    Francis > En fait, ce que je voulais dire, c’est que renoncer à tout un pan du logiciel libre, cela pourrait (et j’avais bien écrit « peut-être ») freiner quelque peu l’innovation. Beaucoup de projets innovants ont pu d’autant mieux voir le jour PARCE QU’ils étaient développés dans le contexte du libre. (je rends à César ce qui lui appartient, même si je n’ai jamais été convaincu du « modèle » du libre)

  10. 10

    Francis > C’est une décision qui a été prise pour relancer la machine et clarifier l’offre d’extension qui devait rebuter nombre d’utilisateurs potentiels. Donc oui c’est une opération de séduction, mais c’est aussi peut-être la preuve de la supériorité d’un modèle tout GPL…

    Jean > Pas besoin de repenser la GPL, il existe suffisamment de licences libres pour trouver celles qui convient au business model que l’on veut mettre en place.
    Je pense que le problème est que la communauté WP et Automattic ne sont pas forcément d’accord sur le type de business model qui doit supporter le monde WP. Après la licence ce n’est que la traduction de la volonté.

    En ce qui concerne l’innovation, le fait de pouvoir disposer du code librement permet à plusieurs personnes de contribuer et accélère l’amélioration. Cela est vrai sur le coeur ou sur des plugins populaires. Maintenant en pratique un thème bénéficie rarement d’un communauté large de contributeurs et donc l’effet bénéfique de la GPL est moindre. Cela peut être même à l’inverse car les revenus venant de la vente du thème permetterai à l’auteur de consacrer plus de temps à l’amélioration de son produit.

  11. 11

    Je ne vois pas en quoi la licence GPL associée à WordPress pourrait imposer une licence GPL aux thèmes. Je suis un peu néophyte sur WordPress, mais de ce que j’en sais les thèmes ne modifient pas le code source de WordPress. Je suis plus administrateur système et l’analogie me vient plus facilement : le code source du noyau Linux est distribué sous licence GPL et cela n’empêche pas de faire fonctionner une application propriétaire en surcouche ; l’éditeur n’a qu’une obligation : redistribuer les modifications apportées au noyau Linux.

    Que Matt (et automattic) soit frustré de voir que son travail sur WordPress permet à d’autres de générer des revenus, je peux le comprendre. Mais souvent, les créateurs de thème ou d’extension font de bons « bug reporters » puisqu’ils maîtrisent suffisamment bien le logiciel pour en tirer partie au mieux.

    Je rejoins l’avis de Francis. Laissons les thémeurs choisir leur licence. Certains thèmes gratuits sont de très bonne qualité et il n’y a pas de raison pour que cela change…

    Fabien , le 9 nov 2009 à 13:50
  12. 12

    > Fabien, c’est une discussion qui a été maintes fois menée. En gros, les juristes t’expliqueront que le code d’un thème est forcément GPL car les variables et les fonctions php interagissent avec le moteur de thème de WP qui lui est GPL. Donc dans la stricte application de la licence tout le code d’un thème doit être aussi GPL.

    Par contre ce n’est pas le cas des graphiques et des CSS qui sont totalement indépendants.

    Je sais cela parait bizarre mais c’est comme cela.

    Maintenant dans d’autres communautés, comme Drupal, cela ne pose pas (encore) ce type de problème, et des gens arrivent à vendre des thèmes tout en sachant que la partie code sera réutilisé par d’autres. Ils s’en tirent en ayant un coup d’avance et en donnant eux même des thèmes gratuits qui utilisent le même code de base. Ainsi ils coupent l’herbe sous le pied de ceux qui voudrait faire du business avec ce code…

  13. 13

    Pour ma part j’ai toujours été pour un GPL modéré. Le principe est que WordPress est certainement devenu une source de rentabilité non négligeable pour des professionnels qui l’utilise. Comme certains l’on fait remarqué si une entreprise paye un professionnel pour lui mettre en place un site Web et que ce prestataire choisi la solution wordpress il faut qu’il y ait la possibilité de ne pas permettre une redistribution de ce thème.

    Après je suis d’avis que la licence GPL est limité à partir du moment où le produit sous licence est rentable commercialement. Il faut donc je pense revoir le principe du GPL et peut être également créer une nouvelle licence correspondant au besoin actuel.

    Pour ma part une personne achetant un thème wordpress pour x raison et surtout x euro n’a certainement pas envie de voir un même thème ailleurs.
    Donc tant que au niveau légal rien ne change je propose certainement que l’on laisse les vendeurs de thème ne pas distribuer sous licence GPL , ce que je trouve normal.Cependant si ils choisissent la voie du GPL qu’ils ne viennent pas se plaindre.

    Actuellement de nombreux thèmes complet gratuit sont de très bonne qualité et les thèmeurs qui vendent leurs thèmes vendent surtout l’assistance qui va avec.

    Darick , le 9 nov 2009 à 14:11
  14. 14

    Bonjour !

    La question de savoir si un thème peut-être distribué sous licence propriétaire alors que WordPress est sous GPL n’est pas « négociable » et ne va pas être résolu par des discussions de comptoir sur le thème « le Libre c’est bien/c’est pas bien » : c’est une question de juriste, ni plus ni moins.

    Soit l’interprétation de Matt Mullenweg est la bonne et tous les thèmes doivent passer sous GPL ou licence compatible, et il est alors aberrant de vouloir établir un modèle économique basé sur de la rareté. Soit on établit que les thèmes incriminés ne pompent aucun code sous GPL et donc qu’ils peuvent être redistribués sous n’importe quelle licence, fin du problème.

    Ceci étant dit, les thèmeurs pro ne peuvent pas se plaindre d’avoir été pris en traître : WordPress a toujours été un logiciel libre, avec les règles que cela suppose. Et visiblement Matt n’a pas choisi par hasard la GPL, mais bien avec la volonté de protéger son projet, ses utilisateurs et ses contributeurs face aux modèles fermés.

    A+

  15. 15

    Désolé pour le double post !

    J’apporte juste une petite précision après la lecture des commentaires qui sont apparus pendant que j’écrivais.

    La GPL n’impose absolument pas la redistribution d’un code modifié : une entreprise peut modifier le noyau linux et le faire tourner en interne sans redistribuer les sources; dans le cas qui nous intéresse une société peut tout à fait développer un thème sous GPL (ou employer quelqu’un pour le faire) et ne pas avoir à le redistribuer.
    Ce que dit la GPL c’est que SI vous distribuez un travail contenant du code sous GPL, ce travail doit aussi être sous GPL.

  16. 16

    Bonjour,

    La licence est née en 89 dans un contexte ou l’informatique ne touchait pas encore le grand public et n’avait pas l’incidence qu’il a aujourd’hui sur l’économie. Aujourd’hui, la plupart des entrepreneurs ne se sentent plus vraiment ni en accord avec, ni obligés de suivre les idées du génie-gourou-humaniste-utopiste Richard M. Stallman (http://bit.ly/2mOL2j ) l’inventeur de la GPL. L’aspect viral de la GPL est totalement incompatible en théorie avec l’idée même de commercialisation de produits/modules /codes dérivés ou annexes. C’est principalement pour ça que la plupart des CMS qui sortent maintenant sont sous licence Libre MIT.

    Effectivement, le problème des concepteurs de thèmes WordPress est réel. Il faut dire aussi que beaucoup de gens dans la communauté WordPress sont attachés au principe de la GPL et à la gratuité virale. Il n’y a qu’à voir la manière dont les concepteurs de thèmes payants sont décriés par les ayatollahs de la gratuité.

    Maintenant, tu peux toujours chercher à militer auprès des instances de WordPress.com pour changer la licence de WordPress, mais ne te fais pas trop d’illusion parce que la GPL de wordpress, c’est leur fond de commerce. WordPress n’est pas prêt de passer en MIT. L’objectif de WordPress.com, c’est que la communauté continue à concevoir du gratuit pour eux et leur public.

    Pour finir, je dirai que le core de wordpress évolue en fonction des besoins des utilisateurs de WordPress.com. Les futures versions du CMS vont donc intégrer de plus en plus de fonctions natives qui permettront aux administrateurs de sites de gérer leur design.
    A moyen terme, les services proposés par les vendeurs de thèmes seront rendues obsolètes par ces nouvelles fonctionnalités. A long terme, c’est peut être même le concept de thème qui disparaitra.

    A ta place, au lieu de chercher à vendre du thème, je chercherai plutôt à vendre du framework compatible avec les futures fonctionnalités de modification du design du back office.

    Et pendant que j’y suis, je créerai des thèmes ou Frameworks pour un CMS de e-Commerce parce que les clients sont des commerçants-investisseurs prêts à payer pour le service et ils sont solvables que les blogueurs. Je te laisse constater la différence de prix des thèmes wordpress et Magento par exemple.

    Il y a encore plein d’idées à trouver pour se faire une place en commercialisant des services autour de l’open source. Je te fais confiance pour nous trouver une idée de génie.

  17. 17

    Merci Laurent pour les recommendations !! ;-) Personnellement, je crois qu’il y aura encore de place pour les thèmes Premium tant que la demande sera là, et elle est là. Bcp de personnes pensent qu’on ne vit pas bien de la vente de thèmes, je peux vous dire que j’en ai contacté certains et qu’ils en vivent largement bien. Cela dit, il faut rester au courant des évolutions du système pour ne pas suivre les trends mais les créer ou les devancer, quitte à prendre des risques…

  18. 18

    @Delphine les prix peuvent paraître parfois élevé… mais franchement je n’ai pas l’impression que l’informatique soit une profession ou les gens se surpayent. Je connais peux d’indépendant dans le domaine qui arrive se sortir un 100CHF/h. Compare donc avec un plombier ou… un assureur.

    Comme dit plus haut, un thème est forcément sous licence GPL car il y a *partage* de données. Il faut une frontière « étanche » (par exemple un webservice) pour que la virilité de la GPL n’est pas lieux.

    On est obligé d’utilisé la GPL du moment où l’on *redistribue* son thème, si on le garde pour soit il n’y a pas de redistribution donc pas besoin qu’il soit sous GPL.

    2e point le graphisme est lui soumis au droit des marques, etc… et n’est pas copiable. On peut donc copier votre code mais pas votre visuel. Bien sûr le cas limite est lorsque l’on modifie une petite partie du visuel…

    Sinon pour le CSS, je ferais très attention… En effet le CSS est souvent modifié par le CMS (c’est le cas sous drupal si l’on utilise le cache) et donc il doit être soumis à la GPL…

    Il y a une partie intéressante sur la GPL durant cette présentation http://blip.tv/file/1088109?fi.....608604.flv

    A mon avis soit l’on croit à la GPL et l’on travaille dans ce sens… soit non.
    Étant convaincu que l’homme doit avancer ensemble et partager ses connaissances ça fait longtemps que j’ai vu les limites du propriétaire et du droit d’auteur restrictif qui pilonne l’accès et la redistribution de notre propre culture… Et non je ne suis pas sensible à l’argument « l’appât du gain motive la recherches et l’initiative personnel » l’histoire nous montre que c’est rarement les inventeur ou chercheur qui ont bénéficier des retombé financière de leurs inventions.

  19. 19

    > Gagarine, je ne parlait pas d’appât du gain mais tout simplement de pouvoir débloquer des ressources pour développer du code. Et d’autre part, l’invention profite à l’entreprise qui paye l’inventeur et dans le cas de thèmes payants c’est souvent la même chose.

    Tu dis : « soit l’on croit à la GPL et l’on travaille dans ce sens… soit non. »

    Je ne suis pas d’accord et pourtant, je suis un acteur du logiciel libre, la preuve je contribue largement et l’entreprise qui m’emploie contribue énormément à plusieurs communauté, mais il ne faut pas tomber dans l’excès inverse, la démagogie du tout gratuit et croire qu’une licence, ici la GPL, règle tous les problèmes.

    Et oui, dès fois il est bon de faire payer !

    Le seul principe qu’il convient de respecter c’est le partage équitable de la valeur entre les acteurs d’un système. Et là je suis d’accord, un déséquilibre a été crée par certains entrepreneurs carnassiers mais ce n’est pas pour cela qu’il faille fonctionner binairement…

    Désolé Fran6, je m’égare un peu…

  20. 20

    ineation > Non non le débat est intéressant. Et pour revenir à WordPress, franchement, je me répète probablement, mais le fait qu’on ait des acteurs qui fassent des thèmes payants a apporter une qualité qui n’était pas présente auparavant, allant même je trouve, à monter le niveau des thèmes gratuits. Si on regarde deux ans en arrière, y a pas photo. Y a qu’à regarder mon thème !! :D

    Toute l’histoire ici est que certains individus utilisent la GPL un peu comme une excuse pour jouer les robins des bois, et ça je trouve que c’est pas très éthique, même si c’est légal. Les themeurs premium ont joué le jeu en appliquant la GPL sur tout (code, CSS et design). Et toute la communauté en a profité ! Si maintenant, ils font marche arrière devant ce genre d’initiative, c’est là où ça risque de foutre la me**e dans la communauté… Et pendant ce temps-là, Automattic regarde le peuple se taper dessus !! :D

  21. 21

    Effectivement cette histoire de GPL devait tôt ou tard produire ce genre de situation.
    J’imagine que tout logiciel libre doit affronter ce genre de dérapage. Il suffit de regarder les thèmes modifiés sur le site PremuimMod pour constater qu’ils n’apportent pas grand chose par rapport au thème original. Si au moins le nouveau thème proposait des fonctionnalités supplémentaires, mais objectivement leur thème « TOO EASY » n’a pas d’autres intérêts que d’être gratuit et de nuire à WooThemes (une telle réussite, ça fait des jaloux…).
    Mais bon, ce genre de situation est inévitable dans la communauté WordPress, il y en a toujours qui profitent du système…
    Mais je suis d’accord avec toi Francis, faudrait pas que ça sabote la communauté WordPress. On est nombreux à en profiter, ça serait vraiment dommage de perdre la dynamique actuelle au profit de logiciels payants…
    Peut-être que Woothemes devrait prendre les devants et par exemple rendre ses thèmes gratuits passé un certain nombre de téléchargements ?

  22. 22

    @ineation Oui la fin de mon commentaire est clairement trop binaire… Pour moi travailler avec la GPL ne veut pas dire travailler gratuitement, mais assure simplement une redistribution des connaissances. « Croire en la GPL » était dit dans cette idée: l’on gagne (en général) à partager ses connaissances plutôt que les cacher. Mais tu as raison c’est parfois problématique.

  23. 23

    Bonjour à tous,
    le débat malheureusement ne se limite ni a WP ni à la license quelle qu’elle soit …

    @Delphine: le propre de l’homme est de bâtir un business juteux en travaillant le moins possible.

    Dans tous les domaines il y a ceux qui abusent ou profitent sur le dos souvent d’une minorité qui a des principes bien plus élogieux.

    Le web n’est que virtuel depuis toujours. Je suis un particulier et je ne fais pas payer mes services qui parfois pourraient valoir leur pesant de cacahuètes comme on dit chez moi.

    L’objet final que ce soit le thème, le blog n’ont aucune valeur marchande.

    On m’a récemment mis dans le nez, qu’il n’avait que la valeur qu’on leur attribue nous même. Partir d’une page blanche et créé de toute pièce représente une masse d’activité mais qui sommes nous pour juger en quoi cela a plus ou moins de valeur qu’une simple retouche.

    J’utilise des thèmes qui sont des daubes, un type repasse, modifie quelques détails auxquels je n’avais même pas pensé et ils deviennent somptueux. Qui donne sa valeur final au résultat que j’ai sous les yeux ? (le créateur ou le retoucheur ?)

    C’est proprement scandaleux d’abuser du travail des autres pour générer un business. Mais dans quel domaine cela n’existe pas ?

    J’ai lu l’exemple du plombier. Qui est le meilleur celui qui monte l’installation de A à Z ou celui qui viendra vous réparer une fuite à 23h et qui prendra comparativement 10 fois plus de l’heure que celui qui s’est cassé la tête à tout faire de 0 ?

    Il faut bien se dire que ce que l’on paye n’est pas le produit final, comme le disait Francis, un thème payé plein pot il y a 2 ans peut paraitre calamiteux par rapport a un thème gratuit du mois dernier!

    On paye la prestation.

    Si on passe par une boite réputée qui a pignon sur rue et un agenda surbooké pour les 6 prochains mois, le tarif ne sera pas le même que si on passe par la nénette mère célibataire au chômage qui glande sur le premier fofo nanar de design …

    Je ne dénigre pas bien sur je provoque volontairement sur mes exemples. Je suis le premier dégouté de la situation que l’on décrit aujourd’hui et qui me révolte depuis toujours. Mais puisque certains savent les démasquer, il faut sans les calomnier les dénoncer ou informer sur leur pratique en conseillant d’aller à la source plutôt que chez eux.

    Le tri sur la toile plus qu’ailleurs est primordial mais bizarrement personne (ou si peu) si adonne ;)

  24. 24

    mac97000 > Dans cette histoire, je crois que le tri va se faire de lui-même et on va bien voir ce qui va se passer et comment la communauté réagit. Soit elle défends les vendeurs de thèmes auquel cas un Premium Mod n’ira pas plus loin, soit la communauté est derrière ce genre de pratiques, et là, je suis personnellement convaincu que la qualité des thèmes baissera parce que les meilleurs ne voudront pas s’investir.

    N’oublions pas qu’une boîte comme WooThemes va chercher de très bons designers, qui, si on ne les avait pas contactés et payés en conséquence, n’aurait jamais pondu ces thèmes…

    Je reste convaincu que le marché Premium apporte beaucoup à la communauté WordPress mais s’il y a de la tune derrière et que WordPress est un représentant de la communauté du libre…

  25. 25

    Manifestement, je crois que d’aucuns n’ont pas saisi ce qu’est la GPL.

    Cette licence est parfaite pour ce que l’on veut en faire. Et les travaux de Richard Stallman ou d’Eben Moglen ont parfaitement montré son intérêt dans la défense du logiciel libre.

    On peut toujours râler, mais les juristes et professeurs de droit derrière la GPL ont parfaitement réussi à faire émerger d’immenses projets libres: noyau GNU/Linux, environnement KDE/GNOME. Ces projets libres sont les plus grands transferts de technologie, au profit de tous, jamais réalisés dans l’histoire de l’humanité. Ce n’est pas rien.

    Après le business model doit s’en accommoder, c’est-à-dire non pas vendre des thèmes (comme on vend des belles boîtes MS) mais le service qui va avec. C’est la stratégie d’ailleurs d’IBM: le service.

    C’est là tout l’histoire, passer d’un modèle dont la rémunération est liée au produit à celui dont la rémunération est lié au service ajouté.

    Après rien n’empêche de vendre un logiciel sous GPL, mais on ne peut guère le vendre qu’une seule fois, soit pour le montant de son véritable coût de développement.

  26. 26

    @Sagittarius 100% d’accord avec ça…
    – Le libre (et la GPL en particulier) garanti le transfert de technologie. Et pour moi c’est un point super important.
    – Le business model doit s’adapter à cette licence. Comme il doit s’adapter à n’importe qu’elle licence. Si vous faite un soft pour Iphone, vous devez acceptez la licence, c’est la même chose pour WP.

    Par contre beaucoup de gens (moi le 1er) ne sont pas des juristes et ne connaissent ou ne comprenne pas toute les finesse des licences. Ca c’est un problème, on peut se rendre compte après coup des conséquences…

  27. 27

    Libre n’a jamais rimé avec gratuit …

    Le libre n’est pas obligatoirement gratuit et le gratuit n’est pas toujours libre!

    J’essaye de faire du libre gratuit,
    J’essaye de trouver du gratuit libre,
    Je suis pour que les « producteurs » puissent tirer les fruits de leur travail.
    J’ai horreur quand des profiteurs s’intercalent mais malheureusement c’est la règle du jeu.

    Comme le dit Sagittarius, il faut savoir diversifier sa stratégie et croiser les ressources pour être rentable.

    Un designer pro travaille bien et coute cher mais ce n’est pas forcément en vendant son travail qu’on rentabilise une affaire. Les produits dérivés et le merchandising (« marchandisage ») sont souvent plus bénéfique que la vente du produit fini.

    Cette concurrence (que je n’approuve pas foncièrement) permettra peut être à certains de se remettre en cause et de proposer des services ou produits dérivés qui ajouteront un plus a leur thème.

    Malheureusement sur la toile, je ne vous apprendrais rien en disant que c’est celui qui « est vu » ou « bien positionné » qui rafle la mise. Je suis bien incapable de faire le tri entre les « bons » et les « méchants » dans cette affaire donc à ceux qui savent de faire passer le message ;)
    Sans WooThemes, WP aurait probablement évolué différemment en mieux ou en moins bien, plus lentement. Ce n’est pas la fin d’un monde que de voir apparaitre de « mauvaises pratiques » au contraire, comme dans tous les domaines cela aura certainement

    – le don de faire réagir (ce que nous faisons en ce moment même).
    – de resserrer les rangs autour d’un idéal ou d’un projet commun
    – de faire émerger de nouveaux concepts ou direction pour WP …

    Informer, annoncer, « dénoncer proprement certaines pratiques », sont selon moi les bases saines de l’évolution et permet une remise en question.

  28. 28

    mac97000 > Tout à fait d’accord, je pense que même si les pratiques de Premium Mods ne sont pas très morales d’un point de vue, elles vont peut-être avoir un impact positif dans le sens où elles risquent de faire évoluer le système…

    Très intéressante comme réflexion en tout cas…

  29. 29

    Je n’aime pas les pratiques qui sont décrites aujourd’hui …

    Et je n’ai pas l’intention de faire du gratuit toute ma vie, a un moment il faudra bien payer le loyer avec le fruit de mon travail mais je suis bien incapable de chiffrer ce que je fais :(.

    Comme je l’ai dis plus haut certains font payer plusieurs dizaines de milliers d’euro ce que je fais encore gratuitement aujourd’hui.

    Ou trouver un juste milieu et un juste prix sans casser le marché, sans voler le « client », en pouvant vivre de son travail …

    Je pense personnellement que le produit fini ne doit pas être une fin en soit.
    Comment justifier qu’un objet purement virtuel (ici des thèmes WP) vaut une fortune aujourd’hui et sera complètement obsolète dans 6 mois, un an, 2 ans …

    Le phénomène de mode et la dépréciation ou l’évolution ne suffisent pas à justifier (à mes yeux) de tels écarts.

    Comment puis-je « honnêtement » proposer un produit fini (virtuel) en fonction de mes compétences du moment et de la mode du moment au tarif du moment en sachant que « demain » il ne vaudra plus rien ?

    Demain je ferais mieux pour moins cher et 10 fois plus vite grâce à l’évolution. Ce que je vendais hier est il devenu de la m…e. Et ce que je vends aujourd’hui est de l’or en barre ?
    Mais il sera aussi vite obsolète que ce que je vendais hier :)

    Tout cela n’est que du vent. Ceux qui vendent du vent à prix d’or sont ils des voleurs ou de très bons marketeurs ?

    On peut parler de taux horaire pour un garagiste ou un plombier, il est convenu par tous que changer des bougies prend 10minutes et 28 secondes et que toute heure commencée est du … Mais pour un thème, un site, une charte graphique, une identité visuelle!

    Ce matin je suis passé sur le site de la première dame de France (si si)
    A combien estime t on son identité visuelle sur la toile ?
    Elle a posé nue pour certains, allez lui demander de poser habillée pour vous, rien que pour voir si vous pourrez le faire …

    Le tarif horaire dans le sujet du jour n’a aucune valeur, pas plus que le temps passé.

    Prenons l’exemple d’un thème marron et vert avec quelques images d’herbes et de feuille que certains connaissent peut être …
    Ce même thème WP pourra servir pour un éleveur de vache (domaine que je maitrise mieux que d’autres :p) qui ne mettra pas le moindre centime pour l’utiliser et sera monnayé à prix d’or pour servir sur le site d’une grosse boite a qui on vantera une identité visuelle prodigieuse en modifiant le sens du vent sur les feuilles ou les brins d’herbe …
    Ce même design servira pendant 10 ans à l’éleveur qui n’aura aucun besoin de le renouveler toutes les 5 minutes, mais sera une épine dans le pied de la grosse boite dans 3 mois pour peux que la mode passe ou qu’une nouveauté magnifique vienne à le rendre obsolète aussi vite malgré la fortune qu’il aura couté!

    Je maintiens que le sujet du jour n’a aucun fondement sur les thèmes, le code WP ou sur la licence GPL mais va bien au delà dans notre façon même de consommer ou de vendre ;)
    Est on capable d’admettre qu’une très subtile modification d’une minute à peine dans un joli paquet cadeau apporte plus de valeur au produit fini ?

    (je continuais mes divagations mais je crois que vous préférez quand je reste simple lecteur alors je vais reprendre ma place habituel, quand je participe je m’étend un peu trop …)

  30. 30

    A mon avis, il y a aussi pour nous européens un problème inhérent à notre culture.
    La GPL est aussi un état d’esprit. On va tous profiter d’un logiciel et le faire évoluer.
    WordPress a permis d’améliorer la qualité générale des sites internet.
    Par exemple, je suis concepteur de site. Grâce à WordPress, je peux proposer un site avec CMS. Avant, je ne proposais qu’un site statique avec un blog Dotclear… Maintenant j’ai une offre plus complète, et le client un site plus fonctionnel pour le même tarif !
    Le problème je trouve, c’est qu’on a du mal en France à faire partager ses découvertes, comme l’a fait Fran6 avec ses articles sur WordPress, et comme le font les anglo-saxons. Faut arrêter de chercher à cacher son savoir de peur que les concurrents s’en emparent !!!.
    Se faire connaître sur le web grâce à la diffusion de ses connaissances, c’est créer du trafic sur son site et se faire ainsi une réputation.
    Il faut jouer le jeu du GPL et apporter une richesse supplémentaire qui sera bénéfique pour tous.
    Suffit de participer à un WordCamp. Je n’y vais pas seulement pour récupérer des infos, mais aussi pour partager ce que je sais.

  31. 31

    Pour revenir à ce que dit mac97000 ce n’est pas un problème de licence auquel on se frotte mais un problème de mode de fonctionnement.

    Je reconnais que je suis plus de celui qui pronne que le libre apporte bien des choses mais que dès qu’il s’agit de comercialisé du GPL cela devient un désastre et il n’y a pas que WP comme exemple.

    la on discute avec animation et c’est simpa mais le jour ou n’importe lequel d’entre vous se trouve dans le cas de faire tourner sa boite et avoir de quoi manger à la fin du moi , la on rentre dans la réalité et c’est LE GROS PEPIN de l’informatique et qui fait que l’on avance pas aussi vite que on le souhaite. Mais cela est valable pour le libre et le non libre , un logiciel non web fait par une SSII doit sans cesse evolué et être au top pour que le client ne cherche pas a aller ailleur et lui prenne des module complémentaire, des installations serveurs … en fait on en revient au principe du cloudcomputing qui commence de plus en plus à voir le jour.

    Pour en revenir au sujet, le principal problème est qu’il n’y a pas de remise en cause
    du distributeur dans ce genre de débat. Si il distribue son thème sous la licence GPL
    il faut forcément que le vendeur du thème soit en avance par rapport au personne qui l’exploite pour en faire du gratuit…. Donc il faut, comme je le disais plus haut, vendre une maintenance et un SERVICE et pas seulement un thème, en effet vendre un service assure un gain régulier (par le biais d’abonnement, de démodage des thèmes, de nouveaux module payant …) et surtout de toujours avoir une longueur d’avance sur la concurrence (car en effet les personnes qui utilisent votre thème vendu sous GPL sont en réalité des concurrents).

    Personnelement je ne suis pas pour le 100% GPL et encore moins le 100% non GPL.
    la GPL c’est bien dans la limite ou l’on sait que derrière sa inclut allez plus vite que les autres. WP est parfait sous sa forme GPL car c’est leur fond de commerce comme cité plus haut et il faut que l’on s’adapte à cette orientation de WP, si l’on revend des thèmes qui seront par la suite réutilisé ailleurs après modification il faut penser à innover en permanence.

    L’autre point de vue est que même si le thème est récupéré et redistribué, que sa boost la communauté ..etc… les gens qui vivent de cela et surtout qui on eu l’idée de se faire de l’argent avec (et je garantis que c’est pas forcément une évidence de penser, gérer et mettre en place cela) ne sont pas forcément pour ce genre d’abus qui est souvent entrainé par l’adoption de la licence GPL.

    En tout cas je pense que le problème GPL est insoluble, il y a du pour et du contre comme tout modèle prédéfini. Le mieux restant de rester GPL sur WP tout en continuant d’innové sans cesse pour ne pas se faire dépassé par la communauté du gratuit, et la est à mon avis la grosse difficulté du GPL. Par ailleur (en tant qu’analyste programmeur je confirme) un client qui souhaite mettre en place un site un peu professionnel ou avec un look « unique » ou du moins comme il le souhaite, est soit calé en informatique et prendra un gratuit puis le manipulera , soit il s’adressera à un professionel, et étant donnée que « le payant est mieux » dans la tête de 80% de la planète on peut réver pire.

    Darick , le 10 nov 2009 à 14:33
  32. 32

    Une chose est sure, la licence GPL pour ceux qui se cassent la tete a creer des themes pour les revendre ne sert strictement a rien, surtout si des gens outrpassent le fait qu’il est redisteibuable sous forme de gratuité apres modifications.

    Alors pourquoi ne tentent ils pas juste de creer des boites qui s’occuperaient de faires des themes personnalisés pour ceux qui le demandent avec un copyright ?

    Ou bien faire en sorte de limiter voir supprimer ce qui fait defaut, cette fameuse license…

  33. 33

    @laurent : En fait le problème n’est pas qu’il distribue ou non sous GPL , logiquement ils n’ont pas le choix sur le code du thème, seul le graphisme est soumis au droit « d’auteur ».
    le reste doit être GPL car WordPress est GPL.

    je me repete mais le GPL booste l’évolution web même si il est à but économique.
    Cependant il faut savoir que la licence GPL est contre nature avec le principe européen de profit.

    Darick , le 16 nov 2009 à 10:15
  34. 34

    Je vois pas ou est le problème de Woothemes. GPL signifie la liberté d’accéder, de modifier, et de redistribuer le code source, modifié ou non, à n’importe qui.
    S’ils ne sont pas contents, qu’ils arrêtent de faire des thèmes WordPress et qu’ils fassent leur argent avec autre chose. On peut pas leur repprocher de vouloir vivre de leur boulot, mais après s’ils sont assez stupides pour penser pouvoir vendre des thèmes sous GPL alors qu’ils autorisent tout le monde à le télécharger ailleurs gratuitement…

  35. 35

    business is business, et pis c’est tout!

  36. 36

    Que je sache,lLa licence GPL de wordpress d’entend au code des template (les fichiers PHP)

    Mais elle ne touche pas les images et je ne pense pas que le CSS soit convernes non plus.

    Si je ne me trompe pas, il est aussi possible de développer une librairie de fonctions qui ne sera pas en GPL et de l’utiliser avec wordpress (seul le code d’appel a la libraire est alors en GPL, pas la librairie même)

    Lapinlove404 , le 17 déc 2009 à 17:22
  37. 37

    Si on achète un Theme Premium sous la licence GPL (Exemple : Elegantthemes), est ce que l’on peut s’en servir avec WordPress MU ? (C’est a dire de le mette a disposions aux utilisateurs d’une plateforme de blog)

  38. 38

    Ont ne doit pas vendre du gratuit, ça me fait penser aux webmasters qui avais monter des sites et qui vendais des films divx sur le dos des autres créateurs.
    Celui qui vend doit pouvoir protégé son gagne pain mais si il choisie le gpl il doit l’assumé ensuite.

  1. 1 Philippe Scoffoni (pscoffoni) 's status on Monday, 09-Nov-09 20:14:34 UTC - Identi.ca Pingback on 9 nov, 2009 à 22:14
  2. 2 Revue de presse | Simple Entrepreneur Pingback on 19 nov, 2009 à 8:48
  3. 3 Les logiciels libres ne sont pas gratuits, ils sont libres d’usage – Philippe Scoffoni Pingback on 20 nov, 2009 à 1:30
  4. 4 WordPress de A à Z — G comme GPL (Licence Publique Générale) | WordPress & Webdesign Pingback on 24 mai, 2012 à 13:24

Laisser un commentaire


× sept = quarante neuf