Fran6art 13 ans de blogging par Francis Chouquet

C’est hier, en allant sur BlogHorizon, que je me suis rendu compte que je n’ai jamais centralisé l’ensemble des flux RSS sur un seul, qui est Feedburner. Et avec la multiplication des sources, on multiplie également le nombre d’abonnés éparpillés à gauche et à droite. Et donc, Didier, toujours de Bloghorizon, m’a proposé d’utiliser un plugin pour WordPress qui s’appelle FeedLocations.

Et ce plugin fait le boulot à votre place. Il va aller sur les templates remplacer les différents flux par celui de Feedburner. Comme ça, tout le monde reçoit le même flux et c’est plus facile pour moi de connaître le nombre exact (ou presque) d’abonnés et une gestion uniforme de mon flux RSS.

Donc n’oubliez pas de modifier vos bookmarks si ce n’est déjà fait ! La seule et unique adresse pour les flux RSS sera désormais:

http://feeds.feedburner.com/Fran6artLeBlog

Fran6

Il y a quelques temps de cela, quand j’ai reçu mon kit Nike+iPod, j’ai cherché un logiciel qui me permettrait de pouvoir cartographier mes courses avec Google Map. Alors, j’ai fait un peu le tour des forums, j’ai suivi l’actualité sur Jiwok, et j’ai finalement découvert un soft pour mac OSX qui s’appelle TrailRunner. J’ai installé le tout et très vite ça m’a semblé très compliqué, surtout quand on vous demande de scanner des cartes pour plus de précision.

J’ai donc abandonné le concept et quelques semaines plus tard, en l’espace de quelques jours, Jiwok annonce la sortie de plusieurs outils web-based qui proposent ce que je recherche et qui ont l’air très faciles à l’utilisation. Ces outils sont:

Je n’ai pas pu essayer Wanarun. En effet, le service fonctionne uniquement sur invitation. Et comme je n’en ai pas eu… 🙁 Mais j’ai tout de même pu essayer GP et MMR. Ces deux outils sont assez proches dans le sens qu’ils vous proposent une cartographie simple et précise, et quand quelques secondes, vous pouvez effectuer votre tracé et savoir combien de kilomètres il fait. Là, ou MMR va plus loin, c’est qu’il prend en compte votre taille et votre poids pour vous aider à calculer la quantité de calories brulées. Vous pouvez également enregistrer toutes vos courses en créant un compte. Attention, la solution est uniquement en anglais. Malgré tout, les mesures sont paramétrables en kilos, mètres et autres centimètres en modifiant son profil.

MapMyRun propose une autre solution appelée MapMyRace. Ce service vous permet de trouver toutes les courses pro aux Etats-Unis et même de les visualiser en 3D sous Google Earth.

Pour le moment j’ai adopté MapMyRun. Je dis « pour le moment » parce que j’aimerais bien un outil en français avec d’autres coureurs dans le coin. J’espère que Wanarun s’ouvrira prochainement à tout le monde ou que je recevrai une invitation 😉 Ces solutions sont vraiment intéressantes et permettent de palier au retrait de Nike qui devait installer un fameux « Route finder » sur son système Nikeplus, mais qui a décidé, pour le moment, de mettre l’idée au placard:

Unfortunately, we have currently taken the route finder off our Nikeplus.com website. However, we always welcome feedback from consumers and we are listening. Nike’s heritage is based on technically designed athletic products to enhance performance. It is through input from consumers like yourself that we are able to improve Nike+.

(email envoyé à un forumeur nikeplus qui demandait quand le service serait mis en place…)

Ces services sont aussi bien utilisables pour la course à pied mais également pour vos virées à vélo ou vos randonnées. J’ai ainsi pu évaluer plusieurs sorties Trekking en Forêt Noire. C’est vraiment très intéressant.

Si vous souhaitez des tutoriaux bien détaillés sur le fonctionnement de MMR ou de Gmaps pedometer, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site d’Alsace Runner Nipod. Vous y trouverez de très bons articles sur ces deux solutions.

Fran6

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner au blog !!


1001, de Kula, qui est également le concepteur de Ecto (sur lequel je ferai un article prochainement) et Endo, nous propose ici un logiciel qui vous permet de rester en contact permanent avec FlickR, que ce soit avec vos contacts, groupes ou n’importe qui d’ailleurs !

Le principe est de visualiser en temps réel toutes les nouvelles photos postées sur FlickR. Ainsi, vous pouvez visualiser, sur votre mac, les dernières photos mises en ligne par vos contacts par exemple. Vous pouvez également visualiser les dernières photos postées par tag, par groupe ou tout autre intérêt. Pour cela, vous créez ce que le soft appelle des « streams », vous leur donnez un titre, des attributs (recherche dans les groupes, vos contacts ou bien sur l’ensemble de la base FlickR), vous choisissez la fréquence de rafraîchissement des photos, et enfin, vous choisissez une couleur pour chaque « stream » créé. Le préférences sont également suffisamment complètes pour paramétrer le logiciel à vos besoins:

Une fois vos différentes recherches créées, vous allez voir les différentes dernières photos apparaître dans la fenêtre principale du logiciel, avec les couleurs correspondantes au stream. En cliquant sur la photo, une nouvelle fenêtre s’ouvre et vous affiche, toujours en local, la photo dans sa grandeur réelle:

Quand une nouvelle photo arrive, vous pouvez également la voir apparaître via cette fenêtre qui s’ouvre sur votre bureau le temps d’afficher quelques secondes les dernières photos en ligne:

Enfin, et pas des moindres, l’option « Upload » vous permet de transférer vos photos de votre mac vers FlickR. Pour cela, il vous suffit de faire un « drag and drop » sur l’icône du logiciel dans le dock. Une fenêtre s’ouvre alors et vous permet de tout paramétrer avant de faire votre envoi définitif vers la base FlickR:


Personnellement, je trouve cet outil est utile. J’ai du mal à être tous les derniers travaux de mes contacts. Et puis, je fais assez souvent des recherches de photos en utilisant des tags. Ici, j’ai créé des streams avec des tags et 1001 me prévient à chaque fois qu’une nouvelle photo, correspondant à mes critères, est uploadé sur FlickR. Enfin, l’option « upload » est très complète avec la possibilité de choisir directement les groupes dans lesquels on veut afficher nos photos.

Je vous conterai bientôt les aventures d’un autre logiciel de Kula, Ecto qui vous aide grandement dans la rédaction d’articles pour votre blog !

Fran6

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner au blog !

Cet article est la suite de cet article-ci.

Dans la première partie du sujet, on a évoqué l’importance du Pagerank de Google. Et, comme je vous l’avais déjà expliqué, ce pagerank se base principalement sur le nombre de liens qui pointent vers votre blog. D’où l’intérêt des annuaires de blogs.

Mais pour apparaître sur la première page de Google, ces liens ne sont pas l’unique chose importante à faire. Au fil de mes articles, j’ai remarqué que les mots que j’employais, que ce soit dans le titre ou le contenu de mes articles, étaient également très importants. Ce sont ce que j’appelle des mots clés. Et ce sont ces mêmes mots clés que vous allez employer qui sont le plus souvent utilisés lors de recherches sur les moteurs.

Concentrons nous sur les titres. Plutôt que de dire  » Je viens de trouver un super plugin pour mon blog », privilégiez un titre avec plusieurs mots-clés comme  » Target Adsense, un plugin qui vous aide à mieux monétiser votre blog WordPress ». On passe de 1 à 2 mots clés, que sont « plugin » et « blog » à 6 avec « target adsense », « adsense », « plugin », « monétiser », « blog » et « WordPress ». Disons que des mots comme « blog » donnent 1 450 000 000 résultats sur Google. Ils ne sont donc pas pertinents et vous aurez peu de chances d’apparaître en homepage. Mais ajouté à d’autres mots clés, comme « monétiser » et « WordPress » par exemple, vous avez plus de chances d’être lus.

En ce qui me concerne, après 1 mois d’activité sur cce blog, j’arrive à une trentaire de visites sur mon blog, et par jour, en provenance de google.fr. Et ce pour un total d’une vingtaine d’articles et environ 2000 visiteurs uniques. Ce n’est sûrement pas faramineux par rapport à beaucoup de blogs, mais ça montre tout de même que très rapidement on a du retour dès lors que l’on mets des titres qui parlent plus à ceux qui font des recherches sur Google.

Il en va de même pour le contenu de vos articles. Chaque mot peut être un mot clé pour Google. Donc, bien penser à employer des mots forts et importants pour exprimer une idée. De plus, un contenu précis et bien écrit incitera les visiteurs à lire vos notes.

Enfin, il existe, selon moi, un autre type de mots clés que sont les tags. Les tags, ce sont des mots clés que vous utilisez et qui correspondent au sujet de votre article. Par exemple, les mots clés cités ci-dessus pour notre titre peuvent être utilisés comme tags. On pourrait également ajouter « money », « argent », « weblog », « monetize » et j’en passe. Ces mots vont être utilisés par les moteurs de recherche, et notamment par les moteurs de recherches de blogs comme Technorati. Beaucoup de personnes font des recherches par tag. Ainsi, ils vont suivre tous les articles concernant le mot « adsense » par exemple. Ils vont même pouvoir s’abonner au flux RSS de Technorati correspondant à cette recherche. Leur utilisation est également importante sur votre blog. Vous pouvez créer un nuage de tags, comme j’ai fait ici, et chaque visiteur va pouvoir naviguer sur votre blog, non pas par catégorie, mais par mot clé.

En ce qui concerne Google, WordPress possède un plugin, nommé « Ultimate Tag Warrior » (ou UTW). Ce plugin va gérer tous vos tags ainsi que créer pour vous, votre « nuage de mots ». UTW va également insérer ces mots clés dans le code source de votre page qui seront utilisés par le robot de Google, Googlebot, quand il passera sur votre page, et qui permettront une meilleure indexation de votre page.

Ainsi, on remarque à travers cet article que les mots employés dans vos articles et vos titres sont très importants pour être vu et lu à partir de Google ou de tout autre moteur de recherche. L’emploi des mots clés que sont les tags ne fait que renforcer l’identité de votre article sur le web.

J’espère que cet article vous sera utile. Il est en grande partie tiré des principales sources francophones que l’on peut trouver sur Internet et notamment Webrankinfo, de part ses guides et ses nombreux forums de discussion. Il est également tiré de cette expérience que je suis en train de mener avec mes différents blogs et site web.

Et si cet article vous a plu et que vous souhaitez être tenu au courant et prochains articles et notamment de la troisième partie de ce sujet, n’hésitez pas à vous abonner au blog !

A très bientôt

Fran6

Comme son nom l’indique, Target Adsense vous permet de mieux cibler les annonces en provenance de Google Adsense en fonction du contenu de votre article. Vous me direz, Adsense le fait déjà. Oui, mais là où Target Adsense peut être intéressant, c’est qu’il vous permet de choisir les parties de votre article que vous souhaitez voir utilisée par Google Adsense. Vous pouvez également choisir quelles parties vous souhaitez ne pas utiliser pour l’optimisation de vos annonces. Et cela concerne vos articles mais aussi par exemple votre « sidebar ». On peut très bien demander à Adsense de ne pas prendre en compte une partie de la sidebar ou sa totalité.

Pour simplifier tout ça, Target Adsense installe un bouton dans le menu d’écriture des notes sous l’icone « < > ». Vous sélectionnez le texte que vous souhaitez que Google Adsense utilise pour mieux cibler vos annonces puis vous cliquez sur cet icône. Le texte est alors « englobé » par les tags HTML suivants:

<!?? google_ad_section_start ??> Ici le contenu utilisé par Adsense <!?? google_ad_section_end ??>

Par contre, si vous souhaitez exclure ou inclure des parties de votre sidebar par exemple, il faudra aller placer ces tags manuellement.

MaxPower, à l’origine de ce plugin mentionne également qu’il faut parfois attendre quelques jours voir quelques semaines avant que le ciblage soit bien pris en compte par Adsense.

Fran6

Si vous avez apprécié cet article ou si vous souhaitez être tenu au courant des prochains articles concernant des plugins ou thèmes pour WordPress, n’hésitez pas à vous abonnez au blog !

logo

Je viens d’être contacté via MyBlogLog par l’un des créateurs du portail de création artistique Art-and-You. Le concept, tel que je l’ai ressenti à travers leur présentation et les conditions d’admissions, propose à tout artiste, qu’il travaille sur support traditionnel ou numérique, tels que les peintres, sculpteurs, photographes et autres graphistes, d’exposer ses travaux.
Ainsi, à travers la partie « Cast », l’artiste peut exposer jusqu’à 5 oeuvres. Ces oeuvres peuvent être commentées et notées par les personnes inscrites sur le site. Ce peut-être des artistes, des amateurs d’art ou encore des professionnels. Si votre oeuvre est plebiscitée, elle va aller dans la partie « galerie » et sera proposée à la vente.

Je trouve l’idée intéressante car je trouve que les portails artistiques francophones sont encore trop en retard par rapport à ce que proposer le web aujourd’hui. Du côté anglophone, je n’ai pas encore trouvé véritablement d’équivalent. Je connais bien myartplot.com mais je trouve l’interface de AAY beaucoup plus agréable et moderne.

Maintenant, le site ne semble ouvert que depuis la fin de semaine dernière. Reste à voir comment va évoluer la plateforme et à quoi va ressembler l’espace de vente qui n’est pas encore en ligne. Quoi qu’il en soit, ce outil semble avoir été créé par des passionnés d’Art mais aussi par des personnes qui ont apporté une touche design et moderne à leur site pour le rendre agréable à la navigation.

J’espère que ça va marcher, pour eux comme pour moi puisque j’ai l’intention d’exposer quelques unes de mes toiles chez eux 😉

En tout cas, je salue ici l’initiative.

Fran6

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonnez au blog !

En début de semaine, j’ai souhaité essayer un nouveau plugin pour WordPress qui fonctionne uniquement sous php5. Hors, j’ai acheté un espace (60GP) chez OVH en Juin et à ce moment-là, tous les serveurs étaient encore sous php4. Alors, j’ai pensé contacter OVH pour leur demander de faire la transition sur mon espace personnel. Et puis, en traînant dans leurs guides et via différentes pages, je suis tombé sur la solution, qui est beaucoup plus simple que ce qu’on pourrait penser !

En fait, pour passer de php4 à php5 pour les fichiers avec extension .php, il suffit d’ouvrir le fichier .htaccess qui est à la racine de votre site, et d’y ajouter l’information suivante:

SetEnv PHP_VER 5

OVH vous conseille d’en créer un, mais si par exemple, vous utilisez WordPress ou encore Dotclear, vous avez déjà un fichier .htaccess qu’il ne faut pas remplacer. Dans ce cas là, ajouter cette ligne de code, sous celles existant déjà. Enfin, si vous ne trouvez pas ce fameux fichier .htaccess, il vous faut visualiser les fichiers cachés. Votre programme FTP doit vous permettre de le visionner d’une manière ou d’une autre. En ce qui me concerne, j’utilise Cyberduck pour OSX, que je vous conseille, et l’option se trouve sous l’onglet « Présentation » > « Afficher les fichiers cachés ».

Une fois que j’ai fait cette modification, mon plugin fonctionnait parfaitement !

Pour ce qui est des scripts, il vous suffit de les envoyer avec l’extension .php5.

Page d’info OVH

Fran6

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonnez au blog

Je me doute bien que pour pas mal d’entre vous le sujet peut paraître simplissime, mais voyez-vous, il y a peu, je ne savais même pas ce qu’était une favicon. Alors, je me suis dit que je me devais de partager ce petit truc en plus avec tout le monde ! 😉

Alors qu’est-ce qu’une favicon ? Voilà la réponse de Wikipédia !!

« Une favicon est une icône mise à disposition par un site Web pour enjoliver, en particulier dans les navigateurs Web, les endroits où ce site est mentionné. Cette icône pourra être utilisée dans la barre d’adresses ou de titre, les favoris (le terme est d’ailleurs un mot-valise né de la contraction de « favorites » et « icon »), les onglets, ou autres raccourcis.

Le nom vient du fait que ce concept a commencé à être utilisé avec le navigateur Internet Explorer de Microsoft, où il fallait utiliser un fichier /favicon.ico placé à la racine du site. »

OK ? Alors pour faire simple, la favicon c’est la petite icône que l’on voit à gauche de l’adresse URL dans votre navigateur.

Et comment fait-on pour l’installer ?

En fait, c’est assez simple. Vous devez insérer le code suivant dans le de votre document:

Bien sûr, n’oubliez pas de modifier le nom de votre fichier .png pour y mettre l’URL de votre icône. Sur WordPress, il suffit d’aller dans l’ongletr « Présentation », « Editeur de Thèmes », choisir le fichier « Entête » ou « header » (header.php) et y coller ce morceau de code entre les deux balises « head ». On mets à jour le fichier et le tour est joué !

Pour la taille du fichier, je vous conseille du 16 x 16 pixels.

A bientôt

fran6

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonnez au blog !

powered by performancing firefox

Depuis que je suis passé à WordPress, c’est-à-dire il y a peu, j’ai fait un peu le tour des différents plugins existants. Le choix est incroyablement grand et je dois avouer qu’on y voir un peu de tout… Mais, une fois que le tour est fait, on remarque que la plupart des blogs utilisent globalement les mêmes extensions. Je vais donc vous faire une liste non-exhaustive des différents plugins que j’utilise et qui me semblent primordiaux pour un bon fonctionnement de votre blog, mais qui peuvent également faciliter leur référencement.

Akismet

Ce plugin est un des plus importants parce que c’est celui qui va vous préserver des spams. Dès lors qu’un commentaire douteux parvient sur votre blog, Akismet le bloque automatiquement. Ca devient vraiment très utile dès lors que votre blog commence à être connu. J’ai vu hier, je ne sais plus où, un blogger WordPress a reçu plus de 28000 spams depuis le mois de Juin. Alors s’il faut s’amuser à tout trier…>

Adsense-Deluxe

Plugin indispensable si vous utilisez Google Adsense pour monétiser votre blog. Vous n’avez plus à introduire votre script dans chaque article. Le script est enregistré sur votre blog et à chaque fois que vous souhaitez ajouter une bannière, vous n’avez qu’à introduire un <–adsense.–> à l’emplacement voulu. Ca facilite vraiment la vie !! 😀

Google Analyticator

Google Analyticator ajoute le script nécessaire à votre blog pour utiliser Google Analytics. Une fois de plus, c’est un plugin qui vous simplifie la vie puisque GA ira insérer le script où il faut. Pas besoin d’aller fouiller dans le code.

Related Posts (Version FR)

Ce plugin vous permet de mettre en relation différents articles de votre blog ensemble. Par exemple, vous écrivez un article sur WordPress, à la fin de cet article, vous aurez les autres articles de votre blog parlant théoriquement du même sujet. Je dis théoriquement parce que ça semble ne pas être toujours le cas… Cet outil est très intéressant pour que les lecteurs soient attirés par d’autre articles. Ainsi, ils restent plus longtemps sur le blog et peuvent alors éventuellement le bookmarker. Le visiteur est toujours plus intéressé s’ils trouvent plusieurs messages sur le sujet qui l’intéresse !

Subscribe To Comments

Pour moi, c’est un des plugins pour WordPress les plus importants. En effet, il vous permet de vous « abonnez » aux commentaires d’un article. Ainsi, si vous laissez un commentaire, vous pouvez décider, en cochant une case, de recevoir un email à chaque fois que quelqu’un d’autre laissera un commentaire. Ainsi, votre blog se transforme en un mini forum et des discussions intéressantes peuvent avoir lieu. Ca devient alors un lieu d’échange. Je déteste laisser un commentaire sur un blog et être obligé d’y retourner plusieurs fois pour voir si quelqu’un a répondu…

Google Sitemaps

Plugin très simple mais très important pour un meilleur référencement. Une fois le plugin activé, ce qu’on appelle un sitemap est généré sur votre blog. ce sitemap est un fichier créé à la base de votre blog va permettre à Google de pouvoir indexer facilement votre site. « Rédigé en XML, il permet aux moteurs de recherches de parcourir plus facilement des
sites web, par exemple pour ceux qui n’ont pas de liens en HTML (sites web en Flash ou en JavaScript par exemple). Google l’utilise également pour proposer davantage de liens au sujet d’un site web lors des recherches. Il ajoute sous les deux-trois lignes habituelles une série de liens redirigeant vers les sections populaires du site web » (définition Wikipedia).

SimpleTags

SimpleTags vous permet de créer des tags Technorati en bas de chacun de vos articles. Ainsi, votre article est visible sur Technorati grâce à ces tags et le lecteur peut également aller sur Technorati via ces tags pour trouver d’autres articles sur le même sujet. Très utile pour être vu de tous ceux qui font des recherches d’articles vis les tags de Technorati.

WordPress Reports

Ce plugin vous ajoute un onglet dans votre tableau de bord WordPress et vous offre les rapports de statistiques en provenance de vos comptes Google Analytics et Feedburner. Faut-il encore utiliser ces deux systèmes…

Ultimate Tag Warrior

Pour moi, c’est le plugin par excellence ! OK, quand on s’y mets, ça prend du temps à installer et à tout comprendre. Mais ça en vaut la peine. UTW est un plugin qui génère des tags, une fois de plus, mais qui vous permet de les afficher comme vous le souhaitez dans votre article ou votre blog. Ainsi, vous pouvez créer des listes ou encore des nuages de tags. Vous pouvez gérer leurs formes et leurs couleurs. Il me semle aussi que UTW ajoute également des meta tags au header de votre code source. Ainsi, ces informations sont également utilisées par les moteurs de recherche, qui trouveront des articles grâce aux différents mots clés.

Viper’s Video Quicktags

C’est le plugin qui permet de visionner des films en provenance de Youtube ou Google Video pour ne citer qu’eux. J’ai écrit un article détaillé sur ce plugin très important dès lors que l’on veut mettre des vidéos sur son blog.

Bling This!

Si vous souhaitez que votre article puisse apparaître sur les différents Digg-like existants, n’hésitez pas à mettre ce plugin. Une barre apparaîtra en bas de chacun de vos articles. Et si un lecteur veut « promouvoir » votre note sur un site de news, il n’aura qu’à cliquer sur le lien du site où il souhaite voir l’article apparaître. J’ai eu quelques articles qui sont passés par certains de ces sites, et je peux vous dire que parfois ça augmente la fréquentation de votre blog de quelques centaines de visiteurs.

Autres plugins à essayer:

Je vous laisse également 2 plugins que je n’ai pas encore essayé mais qui peuvent intéresser certaines personnes. Il s’agit de WP-DB-Backupqui vous permet de faire un backup de votre blog sur votre compte Gmail. Très intéressant pour ne pas perdre les données de sa base. L’autre est un peu plus farfelu, il s’agit de PostCounter qui vous permet d’afficher le nombre de visites sur chaque article. Ca peut éventuellement intéresser quelqu’un 😉 Voilà, je crois que j’ai fait le tour. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous pensez que j’en ai oublié un VACHEMENT important !! 😉 ou si vous avez des questions concernant l’installation d’un de ces plugins. C’est vrai que parfois c’est pas fastoche quand on n’est pas trop au courant du code et que « The Loop » reste pour vous un lieu obscur où vous avez peur de vous aventurer !! 😀

Fran6

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonnez au blog !

Vous avez sûrement dû en entendre parler sur pas mal de blogs ces derniers jours, mais tout comme chaque jeune inscrit sur ce nouveau service de monétisation de son blog, je m’en vais donner mon point de vue sur ReviewMe.

ReviewMe est un service qui propose aux bloggers de se voir rémunérés pour écrire des articles sur des produits ou services proposés. Ainsi, vous donnez votre avis, qu’il soit positif ou négatif et vous vous voyez payé pour cela. Le gain par article dépend de la notoriété de votre blog. ReviewMe, bébé de TextAdLinks, utilise les critères Alexa, Technorati et Feedburner Bloglines. Donc, plus votre blog est fréquenté, plus le gain par article sera élevé. Celui-ci peut aller jusqu’à 250$.

Concernant les campagnes proposées (« campagne », ça fait vraiment pub !!), vous pouvez accepter celles que vous voulez. Vous n’êtes pas obligé d’accepter tout ce qu’on vous propose. De même, normalement, on vous propose des sujets en rapport avec le contenu de votre blog. Quand un annonceur recherche un blog, il peut chercher dans les différentes catégories proposées mais aussi via des tags. Vous pouvez en choisir 6 pour votre blog. Ainsi, l’annonceur est plus à même de trouver un blog pour faire sa pub.

Par contre, ce n’est pas parce que vous êtes inscrit que vous allez gagner plein d’argent et écrire plein de « reviews ». Le nombre de blogs inscrits va être très important et au milieu des ténors de la blogosphère, il reste peu de place pour les autres. Par contre, avec le temps, si votre blog occupe une bonne place sur la toile, pourquoi pas… De plus, j’ai encore du mal à croire que les blogs francophones puissent intéresser les annonceurs anglosaxons. Mais d’après Eric, de Presse-Citron et de Fuzz, l’équivalent francophone devrait arriver sous peu.

D’une manière générale, je trouve le concept très intéressant. Les blogs sont devenus des lieux très fréquentés et donc ce qu’il s’y dit peut parfois avoir un impact important sur un produit ou un service. C’est un lieu intéressant pour insérer un espace publicitaire. Tout ça montre bien l’évolution de la blogosphère au sein de la société de consommation actuelle. Par contre, il faut que les articles proposés restent dans la sphère de sujets abordés sur le blog. Faut que le tout reste cohérent. Mais ReviewMe n’en étant qu’à sa première semaine, prenons le temps de voir comment les choses vont évoluer !

Bon dimanche

Fran6

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonnez au blog !

Review Sponsored by ReviewMe

1 59 60 61 62 63 64