Francis Chouquet Graphiste Lettering

Ma psychologie du blogueur

0

Introduction

Ca fait un moment que j’avais envie d’écrire un nouvel article de ce type. Je suis de plus en plus passionné par la psychologie qui entoure le blogueur. Le blogging est vraiment devenu un nouveau moyen de communication et d’interactions entre les personnes. Ca ne vous est jamais arrivé, dans une discussion, de dire: « …Ah oui, j’ai un copain qui fait ça aussi. Enfin, je dis un copain, mais en fait, je ne le connais que par son blog et MSN… ». Alors copain ou pas copain ? 😉 En tout cas, vous serez sûrement d’accord avec moi pour dire que ce n’est pas facile tous les jours d’être un blogueur ! Mais je crois que si on suit certaines règles, on peut beaucoup se faciliter la vie !

Je blogue, tu blogues…

Il y a diverses raisons pour lesquelles ont crée un blog, mais bien souvent on fait ça pour s’exprimer, partager sa passion. Et puis, très vite, on installe un compteur de visites et on attend de voir si quelqu’un nous lit. Bien sûr, il y en qui s’en foutent, mais la majorité d’entre nous attendons que quelqu’un nous lise ! A quoi ça sert le web si on est le ou la seul(e) à lire ce qu’on écrit ? Et puis, si on écrit sur le web, en toute transparence, c’est bien qu’on le recherche un peu non ?

Donc, on attend ces premières visites. On invite les copains parfois, selon le sujet. Le compteur commence à monter. Et puis, bien souvent, on commence rapidement à être référencé, et la fièvre commence à monter. Et c’est là que tout bascule. En tout cas, c’est comme ça que je l’ai vécu sur mes différents blogs. Et là, on commence à se poser des questions. On a des lecteurs, dont certains deviennent assidus. Il va falloir faire attention à ne pas les décevoir. Il faut les garder ! Et le blogging de base se transforme progressivement en une sorte de business, exactement comme un magazine: on a tendance à écrire des articles en se demandant si ça va plaire aux lecteurs. On se dit aussi que celui-ci pourrait en ramener d’autres. Mais de l’autre côté, on fait ça pour le fun, donc pas question de changer de style, de ton ou même de sujet.

Pour qui et pour quoi je blogue ?

On se retrouve un peu le postérieur entre deux chaises. Est-ce qu’on doit prêter attention à nos lecteurs ou est-ce qu’on reste sur notre ligne initiale ? Ne me dîtes pas que vous ne vous êtes jamais posé la question ! Ma première réponse serait que vos lecteurs viennent sur votre blog parce qu’ils y trouvent l’info qu’ils recherchent et qu’ils y restent parce qu’ils aiment votre style. Surtout ne changez rien ! On a vu trop de blogs tomber dans la facilité et devenir ennuyeux… Si votre style doit attirer 10 lecteurs au lieu de 1000, je ne dis pas !! :mrgreen: Mais même dans ce cas-là, partir vers un style ou un sujet que vous ne maîtrisez pas ou qui ne vous passionne pas un minimum vous conduire à la rupture. Vous finirez par abandonner.

« Alors, c’est sympa, on blogue sur un sujet qui nous passionne et visiblement les lecteurs aiment le style, mais j’aimerais bien en avoir plus… ». On est quand même nombreux à vouloir chaque jour plus de visiteurs. Qui ne scrute pas ses stats dans la journée ? Qui n’espère pas que son compteur Feedburner va exploser ? Bien sûr, je sais que parmi vous il y en a qui s’en moquent complètement mais est-ce que c’est la majorité ? Honnêtement, je ne le crois pas. Ca va sûrement vous paraître idiot ce que je vais dire mais je crois profondément que l’être humain a besoin d’amour, il a besoin de la reconnaissance des autres. Et quand on blogue, on espère souvent quelque chose en retour. Notez la nuance. Je ne dis pas qu’on attend quelque chose, mais au moins on l’espère. Ce retour qui nous fait dire que cet article a plu. On est content dès lors que l’on a un commentaire. On donne et finalement on reçois en retour. Et sans visiteur, sans lecteur, je pense qu’à un moment donné, on arrête d’écrire. A quoi ça sert si personne ne nous lit ? Du coup, c’est important d’avoir des lecteurs. Et une fois qu’on en a, on en voudrait bien encore plus !

Drogue douce ou drogue dure ?

Mais attention à ne pas se perdre, à être pris par cette drogue du blogging, par cette course à l’audience. On en vient très vite à se dire:  » Ok, les autres pondent 2 à 3 articles par jour, il faut que j’en fasse autant sinon les lecteurs vont se barrer… ». Combien de billets j’ai lu sur ce sujet ! Bloguer demande certes de la rigueur et de la régularité pour être suivi et fidéliser les lecteurs. Mais ça ne doit pas devenir un but en soi. Le plaisir ne l’oubliez pas ! La régularité ça peut être aussi un billet par semaine. Et ça ne veut pas dire que vous aurez moins de lecteurs.

Bien souvent le lecteur geek, pour ne citer que lui, suit une centaine de blogs. Si tous pondent 3 articles par jour, il va avoir du mal à suivre… Personnellement, les blogs qui sortent 5 articles par jour, je les zappe rapidement. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas toujours le temps de tout lire et si je ne l’ai pas lu pendant plusieurs jours, je vais avoir une vingtaine d’articles pour le blog et je sais que je ne vais pas avoir le temps de tout lire, donc je zappe. Et très vite, je le supprime de mon lecteur.

Donc, restez bien concentré sur votre passion. Ce n’est pas au blogueur a s’adapter au lecteur. Vous devez avoir votre rythme, votre style, et le lecteur suivra ou ne suivra pas. Mais ne courez pas après les statistiques ou après la renommée. Tout ça vous tuera à un moment ou à un autre. La pression sera de plus en plus lourde et bloguer deviendra une drogue dont vous aurez des difficultés à vous défaire. Bien sûr, le blogging peut être un business et certains s’en sortent très bien avec des blogs dont ils ne sont pas fans du sujet mais qui leur apportent des revenus. Pour moi, faut vraiment vouloir le faire ou être sérieusement attiré par l’appât du gain. Et je suis convaincu que ce n’est pas évident à gérer sur le long terme. Mais encore là, ce n’est que mon point de vue et je me plante peut-être complètement ! 😉

Conlusion

Je me souviens d’un commentaire d’un lecteur du blog qui disait « Eh les gars, pensez à votre first life ! Il fait beau dehors ! ». Il n’avait pas tort. J’ai eu moi-même des moments comme ceux-là où je tergiversais pas mal. Et je crois qu’on en a tous à un moment ou à un autre. Mais gardez bien votre ligne éditoriale. Dès que vous l’avez trouvé, gardez-là et adaptez votre rythme à vos possibilités et vos envies. C’est le plus important. Le reste suivra tout seul !

Mais vous, blogueurs, comment vivez-vous votre blogging ? Quelles questions vous posez-vous ? Drogue douce ou drogue dure ? N’hésitez pas à partager vos pensées sur le sujet !

15 Commentaires

  • Je suis bien d’accord et de toutes façons on ne peu plaire a tous alors autant prendre plaisir a blogguer quitte a avoir un peu moins de lecteur 😉
    Enfin je le conçois comme ça.

  • Salut,

    perso, je consulte mes stats, surtout les flux. Ma vie ne tourne pas autour de ça mais je m’y réfère. Si ça augmente, c’est bon signe, dirons nous…

    Concernant mes sujets, je ne parle QUE de choses qui m’intéressent. Mon souci est que j’ai commencé à être « renommé » sur un topic précis et que je suis en train de changer d’orientation vers un sujet qui m’intéresse plus en ce moment…
    Je m’attends à un moment ou à un autre à voir le nombre de lecteurs diminuer mais bon, tant pis pour moi…
    Je ne peux pas continuer à parler d’un topic sur lequel je ne suis pas inspiré en ce moment…

    Concernant mon rythme d’écriture, c’est un article tous les deux jours, je les écris à l’avance pour palier une baisse d’inspiration (en ce moment, des articles sont prêts jusque mi novembre).

    Dans tous les cas, les sujets sur lesquels je blogue sont des sujets qui m’intéressent, pas parce qu’il le faut :p

    A++

  • Tout à fait d’accord. Il ne faut pas rester sur un créneau pour y rester. Il faut évoluer au fur et à mesure en fonction de ces envies. Mais qui a dit que c’était facile ?? 😉

  • Sur mon blog perso je ne m’impose pas de rythme et vit très bien sans regardes mes stats. Je jette un oeil de temps en temps mais pas forcément tous les jours. Je publie en fonction de mes centres d’intérêt et par moment je parle plus d’un sujet que d’un autre. Des fois il y a des sujets pour lesquels je me dis : « ça faut que tu le blogues ». Par contre quand mon contenu sur le weblocal s’est trouvé à l’étroit ou mal mis en avant j’ai lancé un autre blog dédié : http://www.weblocal.fr.

    A côté de ça j’ai des blogs locaux où là je m’impose plus de contraintes tant sur la régularité que sur les types de sujets. C’est plus une réflexion « média » que blog perso et donc on prend les choses différement

  • Je ne vois pas le fait de blogguer comme une passion. C’est le thème sur lequel j’écris qui me passionne. Dans mon cas ça peut paraître restrictif si on s’en tient aux nom et titre de mon site ; il est vrai que mon point d’attache est le navigateur Firefox, mais tout autour gravite une sphère de thèmes en relation (avec de temps en temps un nouveau thème qui apparaît).

    Par moment j’affectionne tout particulièrement les « Dossier Be:Fox », comme je les appelle. C’est un article qui sort complètement du lot et concerne un gros sujet développé en particulier l’espace d’un moment (l’essence même du mot « dossier » en quelque sorte).

    Mon blog est encore relativement jeune, 6 mois, et je n’ai pas vraiment de fréquence particulière d’écriture bien que j’ai pondu près de 170 billets (ce qui fait pas loin d’un billet par jour). Parfois je n’ai pas envie d’écrire pendant 2 jours, alors je n’écris rien et ne me force pas pour que ça reste passionnel. 😉

  • Très bonne approche comportementale du bloggueur! C’est assez bizarre en fait… plusieurs questions que l’on pourrait se poser sont:

    – connais-je plus de monde via le blogging ou en ‘vrai’?
    – Suis-je en train de m’enfermer, ou non?
    – Le bloggueur cherche-t-il dans cette vie là une reconnaissance qu’il a moins dans la ‘vraie’ vie?

    Je pense que globalement, le blogueur est une sorte d’hyperactif, hypercurieux et qu’il l’est donc dans toutes les facettes de sa vie. De ce fait, la recherche de lecteurs est sans doute synonyme de recherche de reconnaissance dans sa ‘vraie’ vie… Euh… Je suis clair ou pas là…

  • S’il est permis de « juger », je dirais que cet article est excellent. Personne je ccrois voudrait ne pas être lu, mais personnellement je crois qu’avant toute chose il faut des contributions personnelles, quel que soit le(s) sujet(s) du blog. On rencontre tellement de « pseudo-blogs » qui produisent cinq articles par jour mais qui en fait ne sont que des copies de copies de copies de ce que Teccrunch ou autres Ouriel ont pu recevoir comme information avant les autres. Ces copies de copies et leurs auteurs, je ne les comprends pas, sauf si le but est e toucher des revenus publicitaires.

    Pour le surplus, oui, il y a aussi la vraie vie, et surtout le plaisir de faire ce qu’on aime. Parmi ces plaisirs de la vraie vie peut se loger celui d’écrire et donc de blogguer.

  • Redsan

    Complétement d’accord avec toi! Surtout sur le fait que l’on zappe souvent le flux aux billets bcp trop fréquent.
    Voilà 4ans que je suis le phénomène du blog, que j’ai autant envie de blogger mais que je ne me lance pas. Probablement pour les raisons que tu viens de citer (peur d’etre drogué, de courrir après les stats…etc).

    En tout cas, je confirme: j’ai plus de 100 flux dans mon netvibes, j’en zappe les 3/4 pour ne lire que les blog dans ton style (ecriture propre, billet complet, sujet interessant, suffisament fréquent mais pas trop et avec un contenu riche).

    Tu es dans mon top 10 😉

    Tiens bon et bonne continuation !
    Tchuss

  • Merci pour les compliments ! 😉

    Pour ce qui est des flux, on apprend à faire le tri et à se servir !

  • salut Fran6,
    et merci pour ces réflexions pleines de bon sens, et qui rejoignent celles de beaucoup de blogueurs à mon avis…
    je suis entièremment d’accord avec toi concernant les blogs qui publient 5 articles par jour…c’est trop pour moi ! ça irait si je ne lisais que ce blog là, mais comme tu le soulignes on a tout de mêmes quelques dizaines (centaines?) de flux dans nos aggrégateurs…
    Sinon, un point de désaccord : je pense que le lecteur DOIT s’adapter au lecteur. C’est un peu l’oeuf et la poule, je te l’accorde…mais tout de même, je crois qu’il faut rester à l’écoute des lecteurs (par le biais des commentaires par exemple) et utiliser leur feed-back pour évoluer en permanence et être capable, tout en leur proposant quelque chose de personnel, de leur donner ce qu’ils veulent. Et cela n’est pas figé…Dans un sens il faut donc s’adapter au lecteur.
    C’est un peu ce que j’essaye de décrire dans ma série d’articles « le lecteur est roi ! ». A discuter bien sûr !
    à bientôt !

  • Effectivement Lomig, la chose n’est pas évidente. Ce que je voulais dire en fait c’est que le blogueur ne doit pas se perdre pour plaire aux lecteurs. Il ne doit pas perdre sa personnalité et son style pour plaire. Pour moi, faire ça, c’est courir à sa perte. Par contre, écouter les lecteurs pour améliorer son blog et son style tout en restant dans une ligne qui lui correspond, ça je suis entièrement d’accord. Il faut apprendre à évoluer, c’est toujours positif et c’est pareil dans la vie: faut apprendre à être soi-même, rester soi-même, ne pas succomber aux besoins de l’apparence pour plaire aux autres. Mais il faut écouter des autres parce qu’on apprend beaucoup d’eux et ça nous permet d’évoluer.

    Mais tiens d’ailleurs, je dis que c’est pareil dans la vie, mais bloguer ne serait-il pas une partie de cette vie ? Où finit la 2st life et où commence la seconde ??? 😉

  • En ce qui me concerne, c’est assez curieux. J’ai démarré un site à partir du site du zéro, en y apprenant le code html de base, tout simplement parce qu’un ami informaticien m’a précisé que c’était intéressant et que cela devrait m’amuser. Je n’ai en fait aucun contenu, c’est l’enveloppe plus que le contenu qui m’a intéressé. Puis…. on se prend au jeu. Des codes html, on se procurre un logiciel de conception de site pour voir comment ça marche (dreamweaver), on fait son site, et on fini par se dire, pourquoi pas un blog. J’ai donc cherché un support, et c’est wordpress qui fut retenu. Ensuite, j’ai cherché à installer des plugings, toujours dnas le but de savoir comment tout cela fonctionne. Aujourd’hui, je commence à me pencher sur le php, et autres codes. J’avais également installé un forum phpbb, pour voir, mais j’ai vite abandonné tant ils sont légions.

    Certes, que ce soit mon site ou mon blog, le peu de chose que j’ai à dire n’interesse au final que moi. Mais ce qui m’interesse, c’est de progresser dans ce domaine. Mes articles n’ont presque pas d’intérêt pour un lecteur qui viendrait à passer, et d’ailleurs le peu de lecteurs que j’ai sont des bloggeurs que je lis et qui ont fini par venir me rendre visite.

    Ceci étant dit, depuis, je continu, et je m’aperçois qu’effectivement, de fil en aiguille, on rencontre virtuellement des gens très intéressants et comme tu le dis, par avoir quelques copains sur le web. J’en ai depuis rencontré certains réellement.

    Excellent sujet. (je me suis également permis de te mettre en lien chez moi et en favori chez technorati, j’espère que tu ne m’en voudras pas).

    A bientôt.

  • salut Fran6,
    oui, je n’ai jamais trop compris ce qu’était la 2nd life…moi, l’activité de bloging fait partie de ma vie. 🙂
    à bientôt, ami blogueur !

  • nicovanco

    Un bloggeur cherche aussi un support de créativité ; le virtuel constituant alors un moyen de transposer ou dissocier la subjectivité de la suggestivité . Chacun ayant un relationnel et un vécu différent (subjectif), la mise en relation par un commun suggéré(ici le thème:psychologie p.e) fait converger des des centres d’intérets que chaque participants se passionne à developper.Ainsi le role interactif d’un pareil sujet sggére à chacun des idées et des vecteurs d’expression. Félicitation au créateur du Blog

  • Bonjour,

    Je suis arrivée sur ton site en cherchant des infos sur le référencement des blogs.

    Tout à fait d’accord avec ton article et les commentaires. Et excellente analyse de la psychologie du blogueur.

    A mon avis il ne faut pas chercher le « rendement » à tout prix mais être surtout passionné par ce que l’on fait car c’est, je pense, la meilleure façon d’intéresser les autres.

    Mon site est bien modeste et… peu fréquenté mais je prens plaisir à l’alimenter et j’y apprends beaucoup (technique, recherche,…) .

    Et je guette moi aussi l’évolution de mes stats (la preuve, la recherche qui m’a amenée ici ). Et J’adore évidemment que l’on visite mon site !

Success, your comment is awaiting moderation.